LA FANETTE

Nous étions deux amis et Fanette m'aimait
La plage était déserte et dormait sous juillet
Si elles s'en souviennent les vagues vous diront
Combien pour la Fanette j'ai chanté de chansons

Faut dire
Faut dire qu'elle était belle
Comme une perle d'eau
Faut dire qu'elle était belle
Et je ne suis pas beau
Faut dire
Faut dire qu'elle était brune
Tant la dune était blonde
Et tenant l'autre et l'une
Moi je tenais le monde
Faut dire
Faut dire que j'étais fou
De croire à tout cela
Je le croyais à nous
Je la croyais à moi
Faut dire
Qu'on ne nous apprend pas
A se méfier de tout

Nous étions deux amis et Fanette m'aimait
La plage était déserte et mentait sous juillet
Si elles s'en souviennent les vagues vous diront
Comment pour la Fanette s'arrêta la chanson

Faut dire
Faut dire qu'en sortant
D'une vague mourante
Je les vis s'en allant
Comme amant et amante
Faut dire
Faut dire qu'ils ont ri
Quand ils m'ont vu pleurer
Faut dire qu'ils ont chanté
Quand je les ai maudits
Faut dire
Que c'est bien ce jour-là
Qu'ils ont nagé si loin
Qu'ils ont nagé si bien
Qu'on ne les revit pas
Faut dire
Qu'on ne nous apprend pas
Mais parlons d'autre chose

Nous étions deux amis et Fanette l'aimait
La plage est déserte et pleure sous juillet
Et le soir quelquefois
Quand les vagues s'arrêtent
J'entends comme une voix
J'entends... c'est la Fanette.
 

Eramos dos amigos y Fanette me amaba/ La playa estaba desierta y dormía bajo julio/ Si las olas se acuerdan os dirán/ Cuántas canciones he cantado para la Fanette

Hay que decir/ Hay que decir que ella era bella/ Como una perla de agua/ Hay que decir que ella era bella/ Y yo guapo no soy/ Hay que decir/ Hay que decir que ella era tan morena/ Como la duna era rubia/ Y teniendo al otro y a la una/ Yo tenía el mundo/ Hay que decir/ Hay que decir que yo estaba loco/ Por creer en todo eso/ Yo le creía nuestro/ Yo la creía mía/ Hay que decir/ Que no se nos enseña/ A desconfiar de todo

Eramos dos amigos y Fanette me amaba/ La playa estaba desierta y mentía bajo julio/ Si las olas se acuerdan os dirán/ Cómo se detuvo la canción para la Fanette

Hay que decir/ Hay que decir que al salir/ De una ola muriente/ Yo les he visto yéndose/ Como amante y amante/ Hay que decir/ Hay que decir que han reído/ Cuando me han visto llorar/ Hay que decir que han cantado/ Cuando les he maldecido/ Hay que decir/ Que es justo aquel día/ Que han nadado tan lejos/ Que han nadado tan bien/ Que no se les volvió a ver/ Hay que decir/ Que no nos enseña.../ Pero hablemos de otra cosa. 

Eramos dos amigos y Fanette le amaba/ La playa está desierta y llora bajo julio/ Y al atardecer a veces/ Oigo como una voz/ Oigo.. es la Fanette 


 
 
VOLVER