LES BONBONS

Je vous ai apporté des bonbons
Parce que les fleurs c'est périssable
Puis les bonbons c'est tellement bon
Bien que les fleurs soient plus présentables
Surtout quand elles sont en boutons
Mais je vous ai apporté des bonbons

J'espère qu'on pourra se promener
Que Madame votre mère ne dira rien
On ira voir passer les trains
A huit heures moi je vous ramènerai
Quel beau dimanche pour la saison
Je vous ai apporté des bonbons

Si vous saviez comme je suis fier
De vous voir pendue à mon bras
Les gens rne regardent de travers
Y en a même qui rient derrière moi
Le monde est plein de polissons
Je vous ai apporté des bonbons

Oh! oui! Germaine est moins bien que vous
Oh oui! Germaine elle est moins belle
C'est vrai que Germaine a des cheveux roux
C'est vrai que Germaine elle est cruelle
Ça vous avez mille fois raison
Je vous ai apporté des bonbons

Et nous voilà sur la grande place
Sur le kiosque on joue Mozart
Mais dites-moi que c'est par hasard
Qu'il y a là votre ami Léon
Si vous voulez que je cède la place
J'avais apporté des bonbons...

Mais bonjour Mademoiselle Germaine
Je vous ai apporté des bonbons
Parce que les fleurs c'est périssable
Puis les bonbons c'est tellement bon
Bien que les fleurs soient plus présentables
Surtout quand elles sont en boutons...
 

Yo le he traido caramelos/ Porque las flores son perecederas/ Y luego los caramelos son tan buenos/ Aunque las flores sean más presentables/ Sobre todo cuando están en capullos/ Pero yo le he traido caramelos

Yo espero que podamos pasear/ Que su señora madre no dirá nada/ Iremos a ver pasar los trenes/ A las ocho yo la acompañaré/ Qué buen domingo para esta época/ Yo le he traido caramelos

Si usted supiera cómo estoy de orgulloso/ Al verla colgada de mi brazo/ La gente me mira de reojo/ Y hay incluso quienes rien tras de mí/ El mundo está lleno de bribones/ Yo le he traido caramelos

¡Oh sí! Germaine no está tan bien como usted/ ¡Oh sí! Germaine es menos bella/ Es cierto que Germaine tiene el pelo rojo/ Es cierto que Germaine es cruel/ En eso usted tiene mil veces razón/ Yo le he traido caramelos

Y henos aquí en la gran plaza/ En el kiosko tocan Mozart/ Pero dígame si no es casualidad/ Que ahí está su amigo León/ Si usted quiere que ceda mi sitio/ Yo había traido caramelos...

Pero buenos días señorita Germaine/ Yo le he traido caramelos/ Porque las flores son perecederas/ Y luego los caramelos son tan buenos/ Aunque las flores sean más presentables/ Sobre todo cuando están en capullos....


 
 
VOLVER